La biodiversité du Canada est une pierre angulaire de notre mode de vie. Maintenant plus que jamais, nous devons allier nos efforts pour protéger la nature. Les gens protègent ce qu’ils aiment : c’est la raison pour laquelle Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) a lancé le concours de photos #NotreNature, qui célèbre la biodiversité du Canada. Inscrivez-vous avant le 30 juin 2019 en partageant une photo de la nature que vous admirez sur Twitter, Facebook ou Instagram avec le mot-clic #NotreNature et identifiez @environnementcan et vous pourrez gagner une carte d’entrée Découverte de Parcs Canada! 

Rendez-vous ici pour obtenir plus d’information et pour lire les règlements complets du concours

Afin de favoriser l’inspiration de nos lecteurs, nous avons demandé à 12 des photographes les plus remarquables du Canada, dont plusieurs ont contribué à la revue Canadian Geographic et à ses publications connexes, de partager leur photo préférée et d’expliquer brièvement pourquoi ils dédient leur temps à capter des images de la nature. Voici ce qu’ils ont révélé.

Michelle Valberg, photographe en résidence

« Mon monde a chaviré quand j’étais debout sur la banquise et que j’ai découvert l’Arctique canadien. Ma nouvelle mission était, dès lors, d’amener le Nord au Sud et d’exposer la beauté et les mystères de ce lieu magique du Canada. En tant que Canadiens, nous vivons dans le pays le plus beau et le plus diversifié du monde. À titre de narratrice visuelle, je souhaite que le fait de mettre le Canada en valeur incite les gens à prendre soin davantage de leur planète et à explorer ce merveilleux pays sous nos pieds. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Regarder certains des récents travaux de Michelle Valberg pour Canadian Geographic 

Zach Baranowski

« Survolant les Mille-Îles l’été dernier, j’ai pu découvrir un point de vue plus global d’une région considérée comme l’une des plus biologiquement diversifiées en Amérique du Nord. Chaque écosystème du Canada joue un rôle crucial dans le maintien de l’équilibre environnemental partout au pays et dans le monde. C’est pourquoi je crois qu’il est important de célébrer et de soutenir notre patrimoine naturel et de travailler à promouvoir la sensibilisation de la valeur de l’environnement qui nous
enlace. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Découvrir plus de photos de Zach Baranowski prises des Mille-Îles 

Paul Zizka

« J’aime être capable de combiner deux de mes plus grandes passions, la photographie et l’escalade, pour exposer la grandeur et la magie des montagnes. D’après moi, les Rocheuses sont le terrain de jeu ultime, renfermant tant de facettes à explorer et des conditions en constante évolution. Le fait de pouvoir partager la beauté de ces endroits avec les autres et de leur montrer ce qui existe est une grande récompense pour moi. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Regarder certains des récents travaux de Paul Zizka pour Canadian Geographic 

Jennifer Fast

« Cette photo a été prise durant le lever du soleil au lac Two Jack, situé à environ 11 km de Banff dans les Rocheuses canadiennes. Un léger brouillard flottait au-dessus du lac, et le mont Rundle prenait vie tandis que la lumière matinale rayonnait sur ses sommets. Il est important pour moi de saisir le miracle qu’est la beauté naturelle du Canada, car je suis chanceux de vivre dans cette incroyablement pittoresque région du monde et j’ai envie de partager cette splendeur avec les autres. Mon but est de promouvoir l’importance de préserver ces parcs de sorte que les prochaines générations puissent continuer à profiter de leurs beautés pour les années à venir. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Découvrir des images de l’essai photographique de Jennifer Fast, en nomination au Prix du magazine canadien, au Stampede de Calgary 

Todd Mintz

« Le parc national du Canada des Prairies en Saskatchewan a été créé pour préserver l’habitat des Prairies, qui a presque disparu. Ce faisant, la province a été capable de rétablir les espèces indigènes, comme ce bison des plaines présenté sur cette image. Les Prairies sont un lieu très spécial pour moi. Vous ne savez jamais ce que vous pourriez voir lors de vos randonnées dans le parc : j’ai souvent comparé cette expérience à un safari en prairie. »

 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Jake Graham 

« Ce pittoresque fjord d’eau douce au parc national du Canada du Gros-Morne à Terre-Neuve renferme des murs de deux-mille pieds de certaines des plus anciennes roches au monde, érodées par d’anciens glaciers massifs. J’adore le Gros-Morne, car il partage beaucoup de points communs avec la Norvège et le parc national du Yosemite, mais il est au Canada! Je dédie mon temps à la photographie de la nature et de la faune canadiennes étant donné que nous vivons dans l’un des plus beaux pays de la planète, et j’estime que nous devons protéger ces lieux uniques et sauvages indéfiniment. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Regarder des photos de Jake Graham prises de l'île Galiano (C.-B.) pour Canadian Geographic Travel 

John E. Marriott

« Voici Spirit, le mâle alpha de la meute de loups Pipestone qui dominait la vallée de Bow au parc national Banff de 2008 à 2015. Le parc national Banff est notre parc national vedette au Canada, et les loups, plus que toute autre espèce, symbolisent la vie sauvage du parc à mes yeux. Je dédie mon temps et mon énergie à donner une voix à la faune. Je crois que nous avons une part de la crème de la nature sur la planète et j’aime exposer ce fait et raconter les histoires, bonnes ou mauvaises, de l’éventail varié d’espèces présentes ici. »

 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Lire davantage à propos du voyage de John E. Marriott l’ayant fait connaître comme photographe de la faune 

Matt Jacques

« J’ai capté cette image dans la toundra dégagée près du parc national du Canada Vuntut dans l’Arctique éloigné du Yukon, plus précisément dans la région de « North Slope ». J’y ai séjourné en 2016 avec mon collègue en photographie Peter Mather dans l’espoir de rencontrer la harde de 200 caribous de la Porcupine tandis qu’elle migrait pour l’été de ses terrains de mise bas sur le long de la plaine côtière de la Réserve faunique nationale de l’Arctique de l’Alaska. Cette harde est la seule de caribous de la toundra au nord qui n’est pas en déclin marqué, mais l’avenir de ces caribous est incertain en raison des projets proposés dans leurs terrains de mise bas. C’était ma première aventure de photographie dans un lieu aussi sauvage et éloigné, et être témoin de la migration a déclenché une passion durable pour la conservation de la vie sauvage. Je pense que la photographie peut être un outil puissant pour explorer et façonner notre lien avec les endroits et espèces sauvages restants au Canada. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Angela Gzowski

« La collectivité de Tuktoyaktuk, située dans les Territoires du Nord-Ouest, connaît un automne très bref, mais d’une beauté à couper le souffle. Cette photo a été prise au site canadien des pingos, lequel protège un relief arctique unique : des collines au noyau de glace nommées pingos. Les pingos ont servi à faciliter la navigation des Inuvialuits se déplaçant sur la terre et sur l’eau. Ces collines sont idéales pour observer des caribous sur la toundra ou des baleines au large des côtes ».

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Voir les photos d’Angela Gzowski de la vie à l’intérieur de la réserve de biosphère Tsá Tué  

David Coulson

« S’étendant sur 40 km sur le lac Érié, la péninsule de la pointe Long est le plus long banc de sable d’eau fraîche au monde. C’est un endroit incroyable : une riche mosaïque de plages, de dunes, de marais et de forêts, où des centaines de milliers d’oiseaux migrateurs, tels que ces bécasseaux sanderlings, passent chaque printemps et automne. Dans cette péninsule, nous partageons un habitat avec des milliers d’oiseaux, de papillons et de formes de vie sauvage en provenance de partout sur la Terre! Lorsque je visite la pointe Long, le paysage me rappelle à quel point nous sommes chanceux au Canada de vivre au sein de régions naturelles si diverses, spectaculaires et accessibles, et de pouvoir partager leurs beautés. Toutefois, je crois que ces lieux deviennent de plus en plus rares, et s’ils ne sont pas valorisés et protégés, ils sont condamnés à disparaître. C’est en partie pourquoi je me suis tourné vers la photographie en tant qu’outil pour promouvoir la conservation. Je souhaite que, grâce aux images et à la narration, je puisse encourager l’appréciation du patrimoine naturel du Canada et lier les gens à celui-ci. Mais aussi encore, le présenter pour ce qu’il est réellement : notre domicile partagé. » 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Nick Hawkins 

« J’ai aperçu un étrange phoque gris dans mon appareil photo en conduisant sur le Bancs-des-Américains, une des plus récentes aires marines protégées du Canada. Cet intelligent mammifère marin ne se lassait jamais de tiraillement enjoué ou de nager en cercles autour de moi pendant que je m’efforçais de le garder dans la loupe de mon appareil photo. De temps en temps, il prenait une pause pour faire une inspection attentive : peut-être se demandait-il ce qu’une chose aussi maladroite et déplacée faisait dans son océan. Les océans sont ma passion, et j’ai eu le privilège de voyager dans certains des habitats marins les plus exceptionnels du Canada et de partager ces endroits, et les espèces qu’ils renferment, avec d’autres Canadiens. La protection des endroits comme celui-ci veille à ce que la vie marine puisse se développer et à ce que nos océans demeurent sains et productifs pour les générations à venir. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on

Voir des photos de Nick Hawkins, de certaines îles protégées sur le long de la côte Est de la Nouvelle-Écosse

Austin MacKay 

« Je me souviens du sentiment qui m’habitait à la fin du repas lors d’une journée nuageuse au parc national du Mont-Riding, lorsque je voyais les nuages commencer à disparaître et le ciel s’illuminer. Nous sortions avec empressement de la maison et nous nous dirigions vers un de mes endroits préférés juste à temps pour admirer le coucher du soleil. Le parc national du Mont-Riding est important pour moi, car il représente une deuxième maison : il est centré sur la préservation de la nature, qui récompense ceux qui ont la chance d’en faire l’expérience. »

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Canadian Geographic (@cangeo) on