• Cette carte, produite pour les écoles en 1947, montre les 55 États membres des Nations Unies en date de 1946 et commémore le grand moment lors duquel la planète s’est unie pour le plus grand bien de tous.
    (Carte: United Nations, L.G. Bullock. United Nations Map of the World. John Bartholomew & Son Ltd. Edinburgh 1948)

« Nous, peuples des Nations Unies, résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre… à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites. » (Extrait du préambule de la Charte des Nations Unies, 1945)

Les Nations Unies ont officiellement vu le jour le 24 octobre 1945, en réponse à la Seconde Guerre mondiale, un conflit dévastateur qui a causé la mort d’environ 70 millions de civils et de soldats, qui est à l’origine d’un génocide culturel ayant coûté la vie de six millions de Juifs et ayant déplacé des millions d’autres et qui a fait éclater l’empire européen en morceaux, réduisant la majorité du continent en ruines fumantes.

Le terme « Nations Unies » a été inventé par le président américain Franklin D. Roosevelt dans les semaines suivant l’attaque japonaise de 1941 sur Pearl Harbor, ce qui a précipité les États-Unis dans la guerre. Le jour du Nouvel An en 1942, Roosevelt, ainsi que le premier ministre britannique Winston Churchill, Maxim Litvinov de l’URSS et T.V. Soong de Chine ont signé la Déclaration des Nations Unies, s’engageant à utiliser toutes les ressources de leurs pays pour défaire l’hitlérisme et les puissances de l’Axe pour assurer « la vie, la liberté, l’indépendance et la liberté religieuse, et pour préserver les droits de l’homme et la justice ». Des représentants de 22 autres pays, y compris le Canada, ont ajouté leurs signatures le lendemain.

Au printemps 1945, la fin de la guerre se faisait bien ressentir. Les forces alliées avaient envahi l’Allemagne, étouffant le mouvement des troupes de l’Axe. Hitler s’est suscité dans son bunker souterrain à Berlin le 30 avril, et l’Allemagne a capitulé à Reims (France) le 7 mai.

Durant ce temps, la Charte des Nations Unies était en cours d’élaboration pour établir un nouvel organisme de maintien de la paix international fondé sur le cadre de son précurseur de la Première Guerre mondiale, la Société des Nations, et pour prévenir un autre conflit dévastateur mondial. Le 26 juin 1945, des délégués de 50 nations, représentant environ 80 pour cent de la population mondiale, ont passé un après l’autre à l’auditorium du War Memorial’s Veterans de San Francisco pour signer la Charte. La Charte des Nations Unies est officiellement entrée en vigueur le 24 octobre 1945.

Cette carte, produite pour les écoles en 1947, montre les 55 États membres des Nations Unies en date de 1946 et commémore le grand moment lors duquel la planète s’est unie pour le plus grand bien de tous. Elle comprend des événements importants et des citations de grandes réalisations et de personnalités historiques (depuis la Bible à Abraham Lincoln), et les littoraux mêmes du Canada sont marqués de deux des nombreuses tentatives historiques pour trouver le passage du Nord-Ouest.

Aujourd’hui, les Nations Unies se sont accrues à 193 États membres représentant plus de 98 pour cent de la population mondiale, alors que le Canada s’est solidement affiché comme chef de file dans le maintien de la paix et la diplomatie. Les liens intrinsèques du Canada avec les Nations Unies sont aussi manifestes que sa propre Charte des droits et libertés de 1982, une puissante composante de l’identité nationale du pays, inspirée par les principes directeurs des Nations Unies.

*Les fichiers sont obtenus de Erika Reinhardt, archiviste, Bibliothèque et Archives Canada