Canadian Geographic
Left navigation image
Fueling Canada

énergie nucléaire


En 1944, une équipe de conception technique est réunie à Montréal, au Québec, pour concevoir un réacteur nucléaire ralenti à l’eau lourde. Le réacteur de recherche, le NRX (pour National Research Experimental reactor), est construit à Chalk River (Ontario) et mis en service en 1947. Il sert de point de départ à la mise au point par le Canada de la série de réacteurs CANDU fonctionnant à l’eau lourde pressurisée et destinés à la production d’énergie. Il fut l’un des réacteurs de recherche les plus utiles au monde.

La clé du succès de la filière CANDU réside dans sa simplicité, l’utilisation d’uranium naturel comme combustible et la possibilité de remplacer le combustible usé sans mettre le réacteur hors service. Ces réacteurs utilisent l’eau lourde à la fois comme refroidisseur et modérateur.



La prospection de l’uranium au Canada débute de façon précipitée en 1942 et s’accélère en 1947, ce qui permet de faire des découvertes importantes à la fois dans la région d’Elliot Lake, en Ontario, et dans le nord de la Saskatchewan. En 1959, on compte 23 mines et 19 usines de traitement en activité dans cinq districts et la valeur des exportations d’uranium, de 330 millions de dollars, est supérieure à celle de tout autre minéral.

Au cours des années 1970, une nouvelle vague de prospection permet de découvrir d’importants gisements dans le nord du bassin de l’Athabasca, en Saskatchewan, et il s’ensuit la mise en service des mines de Rabbit Lake, de Cluff Lake et de Key Lake, respectivement, en 1975, 1980 et 1983.

Le Canada est le plus important producteur mondial d’uranium. En 2004, la production de 13 676 tonnes de concentré d’oxyde d’uranium représente 30 p. 100 environ de la production mondiale et sa valeur s’élève à quelque 800 millions de dollars.

La production annuelle d’électricité canadienne s’élève à environ 616 milliards de kWh et la consommation par habitant est élevée, soit 15 800 kWh environ par an. En 2006, l’énergie nucléaire représente 16 p. 100 environ de cette valeur, comparativement à 58 p. 100 pour l’énergie hydraulique, à 16 p. 100 pour le charbon et à 6 p. 100 pour le gaz.

Synopsis

Cette carte comprend une légende permettant d’identifier les emplacements des mines d’uranium et des centrales nucléaires du Canada. L’utilisateur peut se servir du zoom avant pour explorer plus en profondeur le sujet.










ADVERTISEMENT


La page suivante :

énergie renouvelable


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Où était située la plus importante source ontarienne d'énergie hydroélectrique au début du 20e siècle ?

À Niagara Falls
À Sault Ste. Marie
À Thunder Bay